Articles en relation avec: api

lettre-api-logo

See-d met les maths au service des performances de l’entreprise

E-lettre api du 11/02/15

56 – Fondé le 17 octobre 2014, See-d a déjà signé trois premiers contrats d’envergure nationale. « Nous proposons d’utiliser des méthodes mathématiques et statistiques, issues de la recherche universitaire, pour valoriser les données des entreprises. Et mettre en place des outils d’aide à la décision afin de répondre à différentes problématiques et d’améliorer les process », explique Emmanuel Frénod, directeur scientifique de See-d, et co-fondateur de la start-up avec Germain Charier, PDG et ancien président du directoire du groupe Charier. Les deux entrepreneurs sont les deux principaux actionnaires de See-d, qui compte deux autres associés. Leur collaboration s’est initiée au sein de la chaire Connaissance et action territoriale de l’Université de Bretagne Sud, dans laquelle est impliquée le groupe Charier.

Un marché national, voir international

L’offre de See-d cible potentiellement tous les secteurs d’activités, toutes les entreprises ayant des données. « Nous avons segmenté le marché. Nous démarrons sur des entreprises de 500 à 3 000 salariés qui ont une culture scientifique mais qui n’ont pas en interne, une culture et des compétences en mathématiques et scientifiques », détaille Germain Charier, qui cible des prospects nationaux, mais ne se ferme pas les portes de l’international. Par rapport à la concurrence, See-d entend se démarquer avec une offre et des outils sur-mesure et une étroite collaboration avec la recherche académique. Dans son portefeuille de clients, la start-up compte notamment MGdis, Avril Stef ou le CSTB.

Des emplois pour des chercheurs

Mais See-d a aussi l’ambition de créer des emplois pérennes dans le privé pour des chercheurs experts en mathématiques appliquées aux problématiques des entreprises. « Nous avons déjà embauché un chercheur. Un second recrutement est en cours », précise Emmanuel Frénod. A fin 2016, See-d entend regrouper une équipe de 5 à 6 chercheurs. La start-up, qui collabore avec la chargée d’affaires Gaëlle Quéméneur, a également recruté une secrétaire à temps partiel via le groupement d’employeurs Venétis. Installée à la pépinière Créalis à Vannes, See-d vise un chiffre d’affaires de 300 k€ en 2015. 150 k€ sont déjà assurés par les contrats signés à ce jour. 700 k€ sont espérés en 2016.

Maureen Le Mao

E-lettre api du 11/02/15

Lire la suite