Les maths pour booster les entreprises

Le Télégramme. 14 février 2015

L’un est chercheur universitaire à l’Université de Bretagne Sud (UBS), l’autre chef d’entreprise tout juste retraité. Le premier aime les maths, le second le management… De leur rencontre est née Seed, une nouvelle société pour un nou- veau concept. Partant du constat que les mathématiques et statis- tiques peuvent permettre aux entreprises d’optimiser leurs perfor- mances, quel que soit leur domaine d’activité, de l’agroali- mentaire aux travaux publics en passant par les transports, etc., Emmanuel Frénod, le mathémati- cien a eu l’idée de créer des modéli- sations sur mesure adaptées aux besoins de chaque société afin de développer leur potentiel. « Ce type d’offre n’existe pas dans le pri- vé pour les PME, seuls les grands groupes peuvent s’offrir les ser- vices d’un laboratoire de mathéma- tiques appliquées en interne », ajoute l’universitaire. Séduit par le projet, l’ancien dirigeant de l’entre-prise Charier a vu ici l’occasion de garder un pied dans le monde du travail. « L’UBS apporte son savoir- faire, moi, mon réseau et mon expérience », assure Germain Charier.

« Le besoin est tel que, lorsque nous avons commencé à en parler à des clients potentiels, nous avons dû créer la société en urgence car les demandes ont rapidement afflué », précisent les deux asso- ciés. Créée en octobre dernier, la jeune start-up s’est installée dans les locaux de la pépinière d’entreprise vannetaise Créalis. Elle a déjà embauché un chercheur et enre- gistre 150.000 € de chiffre d’affaires. « Nous tablons sur 300.000 € la première année, puis 700.000 € dès 2016, mais nous pensons les dépasser rapidement. D’autres embauches devraient suivre. »

Contact : 06.09.39.94.75 06.89.33.74.81 

Photo: Emmanuel Frénod et Germain Charier viennent de lancer See-d, une start-up permettant de développer le potentiel des entreprises.

Le Télégramme. 14 février 2015 . Page Economie.Véronique Le Bagousse