2ème tenue du Conseil scientifique de See-d

Le 10 juillet 2017 a eu lieu le deuxième Conseil Scientifique de See-d.

Emmanuel FRENOD a présenté au Conseil Scientifique l’évolution de See-d, ses perspectives  ainsi que  l’ensemble des projets menés depuis le printemps 2016.
Un focus sur trois de ces projets a ensuite été fait respectivement par Rémy Fouchereau, Maria Soto et Valentin Lefranc qui en ont exposé les enjeux, les problématiques et les méthodes utilisées.
Selon l’avancée et la nature des projets, une analyse des résultats obtenus, un aperçu des outils logiciels développés et les perspectives d’amélioration et de développement ont également été présentés.

Le conseil scientifique note avec satisfaction la dynamique de l’entreprise. La diversité des méthodes utilisées –dont la recherche opérationnelle, ainsi que la variété des champs d’application, certains dans des domaines très porteurs,  ont augmenté depuis un an et la qualité des résultats obtenus s’en est trouvée augmentée.

L’effort pour fournir aux clients des solutions logicielles complètes répondant à leurs besoins a été maintenu, contribuant à une meilleure diffusion des outils élaborés et à une offre de services de grande qualité.
Le conseil scientifique  a également apprécié la  réflexion menée autour d’une stratégie de capitalisation du savoir-faire de l’entreprise et l’orientation vers l’édition de briques logicielles SaaS valorisant l’expertise de l’entreprise.

Les liens avec les laboratoires universitaires se sont renforcés avec en particulier le démarrage d’une thèse Cifre. La stratégie  de développement de projets internes (à l’occasion de l’élection présidentielle par exemple) dont les résultats sont diffusés sur le site web de See-d, est une excellente initiative, témoignant de l’expertise de See-d et de sa politique de ressourcement des compétences. Le conseil scientifique se félicite de cette politique de ressourcement des compétences et du bon équilibre entre les activités basées sur des techniques éprouvées et des développements nouveaux plus risqués.

Cette politique permet à l’entreprise l’accès aux méthodes les plus en pointe et performantes.

Liliane BEL – Stéphane CORDIER – Ernest FOKOUE – Sophie TISON